Rapport mensonger suite à un problème canapé

> Consommation > Défense du consommateur

Posté le Le 07/04/2021 à 17:01
Bonjour,

J'ai acheté un canapé avec accoudoirs mobiles d'une valeur de 1500 euros dans une enseigne ventant la qualité de leurs meubles. Moins d'1an après (canapé toujours sous garantie) l'un des accoudoirs s'est décroché quand qqn s’est accoudé dessus et est tombé laissant apparaître non pas une structure en bois mais en agglomérée.

Je me suis rendu en boutique afin d'informer sur le dommage et d'informer de mon étonnement sur l'utilisation d'un tel matériaux pour un canapé de ce prix. Je précise que nous avons eu une utilisation tout à fait normale de ce canapé (jeune couple sans enfant). Après négociation avec la boutique, un expert a été contacté par la maison mère et s'est déplacé à notre domicile pour voir "l'étendue des dégâts". Celui-ci nous a confirmé un défaut de structure du canapé- l'aggloméré étant un matériel peu approprié selon lui pour des accoudoirs mobiles. Il préconisait donc de changer la structure pour éviter que cela ne se reproduise. J'ai signé électroniquement le rapport sur tablette mais ne l'ai jamais reçu par mail.

Deux semaines plus tard, l'enseigne me re-contacte en m'envoyant un rapport de la maison-mère qui diffère complètement de celui que j'avais signé. D'après ce rapport nous sommes responsable et nous ne souhaitons pas réparer la structure mais uniquement remplacé l'accoudoir. Mes propos ont été complétement modifiés ; il ne s'agit pas du rapport que j'ai signé. L’enseigne me propose (pour prouver sa bonne foi) des réparations avec une prise en charge à 50/50.

- Ai-je un moyen d'obtenir le rapport que j'ai signé auprès de la société d'expertise afin de pouvoir comparer les deux versions? Puis-je invoquer l'article 1315 Code Civil ?

- Peut-on considérer qu'il puisse s'agir d'un usage de faux de la part de l'enseigne afin de m'imputer les réparations pour moitié ?
« Le faux et usage de faux vise toute altération frauduleuse de la vérité, de nature à causer un préjudice et accomplie par quelque moyen que ce soit, dans un écrit ou tout autre support d’expression de la pensée qui a pour objet ou qui peut avoir pour effet d’établir la preuve d’un droit ou d’un fait ayant des conséquences juridiques, prévoit l’article 441-1 du Code pénal. »

Je vous remercie de votre aide

Bien cordialement

Poser une question Ajouter un message - répondre
Posté le Le 07/04/2021 à 18:41
Bonjour
Avant toute action, il faut disposer de preuve, donc il serait utile, effectivement, pour vous de disposer du rapport.
Avez vous contacté l' expert ?

__________________________
Respect aux bénévoles qui vous répondent...

Posté le Le 08/04/2021 à 21:55
bonsoir je pense que l'expert qui est venu a pris rendez vous alors vous avez ses coordonnes

Ajouter un message - répondre

PAGE : [ 1 ]